Origine du nom de la commune.

Le nom "Luneau" est formé à partir d'un patronyme gallo-romain : Lunello : 1395, probablement de Lunus, avec le suffixe -ellum, chef lieu de canton en 1790 (Noms de lieux en Bourbonnais, 2006).

Source : dictionnaire GAFFIOT

 

 

 

Autre interprétation :

Luneau. Lunildis, nom d’homme d’origine germanique. Ou Lunus, nom d’homme d’origine gauloise, et suffixe diminutif latin ellus, ou gentilice Lupinellus, masculin de Lupinula, formé sur lupus = loup. (Toponymie générale de la France; Pélissier).

 

 

 

Lieux dits

 

Interprétation

Les Batailles

Combat (bas lat. battualia)

Le Coudrier

Plantation de noisetiers (anc. Fr. coudrier)

La Fayette

Arbre de fûtaie (francisque haistr jeune hêtre)

La Jonchère

Jonc (lat. juncus) avec le suffixe -aria

Les Jarrots ou jarraux

Ajonc (pat. Angeron)

Les Merlières

Marne (anc.fr marle ou marlière)

Oyards

Peuple flocanneux pat. aillard

Les Tournus

Toponyme lié à des croisements de route (anc. Fr. tourneis, tournant)

Les Tureaux

Colline dont la roche calcaire affleure au sommet (prélat. turra, hauteur)

Le Verne

Aulne au nord, vergne au sud

Les Verts

Aulne au nord, vergne au sud ; gaul. verno

(selon Marcel BONIN, Noms de Lieux en Bourbonnais)


Château, Fiefs, Mottes et Maisons Fortes (1)

Fief et château disparus

  • L’Augère, situé sur les bords de Loire
  • Bonnant (motte aux singes), 1287

Maison forte disparue

  • Giverdon
  • Hauterive (1355)
  • Les Lafonds (1571)
  • Lurcy (1355)

Motte

  • la Grande Maison
  • La Vallée, près de la ferme des Bécauds

Maison forte

  • les Rosières (XIV)  

 


Historique de la population

 

  1895 1968 1975 1982 1990 1999 2006
Population 814 488 461 390 335 291 279
Densité moyenne (hab/km²) 29.9 17,9 16,9 14,3 12,3 10,7 10,2

1895: 814 habitants (selon Adolphe Joanne), sinon sources INSEE

 


 

Formation des départements et des districts

Par les lettres patentes du 4 mars 1790 données sur décrets de l'Assemblée Nationale des 15 janvier, 16 et 26 février, les anciennes provinces furent partagées en 83 départements afin de rendre uniforme l'administration du pays.

Le Bourbonnais, duquel on avait distrait Saint-Amand-Montrond, forma le département de l'Allier. Les départements furent divisés en districts, dont, pour l'Allier, les chefs-lieux étaient Moulins, Le Donjon, Cusset, Gannat, Mont-Marault, Montluçon et Cérilly ; la faculté était laissée au département de proposer la réduction à six districts.

Les districts formèrent les cantons et ceux-ci englobèrent les paroisses ou communautés.

Le district du Donjon fut composé des cantons du Donjon, de Montaiguët, de Jaligny, Dompierre, Pierrefitte-sur-Loire et Lurcy-sur-Loire (Lurcy-sur-Loire était une paroisse sise sur les bords de la Loire, dont il ne reste plus que la cure servant de bâtiment d'exploitation et dépendant actuellement de la commune de Luneau) qui fut remplacé dans la suite par [[Luneau]].

Le canton du Donjon, lui, comprenait les paroisses suivantes Le Donjon, Saint-Didier, Huillaux, Neuilly, Melleray, Bert, Montcombroux, Montperroux, Liernolles et Huvert.

Dès que furent terminés les travaux préparatoires de partage et de délimitation, les officiers municipaux du Donjon furent avisés (vraisemblablement par Xavier Laurent) de la situation qui était faite à leur ville; ils en manifestèrent leur joie en adressant à Laurent et aux députés des différents ordres, des lettres où déborde leur amour de la petite patrie.

A l'abbé Laurent qui les pressait de remercier ses collègues, ils expliquaient ainsi les causes de leur retard : « Notre intention, disaient-ils, dans une lettre du 16 février 1790, était bien de faire une adresse de remerciements à Messieurs les Députés de notre province, relativement au district dont ils ont pris la peine de nous faire avoir, mais nous attendions que la nouvelle municipalité fut organisée et nous ne pensions pas que nous fussions réélus; nous nous empressons, en conséquence, de leur en témoigner notre reconnaissance par le présent courrier. »

Plus loin, ils font part de leurs critiques relativement au partage du district et « font observer que le canton du Donjon ne réunissant « que Saint-Didier, Huillaux, Neuilly, Melleray, Bert, Montcombroux, Monperroux, Liernolles et Huvert, se trouve le plus faible en population ; que Lenax et Montaiguët devraient être joints au Donjon, avec d'autant plus de raison que Lenax n'est qu'à la distance d'une lieue... Nous croirions que le chef-lieu, au lieu d'être Montaiguët, serait -mieux à Droiturier et comprendrait Andes, Barrais, Bussolles et Loddes. Nous remarquons que Jaligny comprend huit paroisses et le chef-lieu fait neuf; que ce canton serait le plus fort des six; qu'il conviendrait de distraire Saint-Léon et de le joindre au Donjon; cette jonction faite, Jaligny, comparativement au Donjon, sera encore le plus fort en nombre parce que les paroisses qui le composent sont grandes et peuplées à l'exception de Marseigne.

Nous avons remarqué que l'on destine Lurcy pour un chef-lieu de canton; vous savez aussi bien que nous, que Lurcy-sur-Loire a pour toute maison que la maison presbytérale et une baraque où loge un tisserand; il paraît que Luneau devrait réunir l'avantage du chef-lieu de canton parce qu'il est plus par le milieu de son arrondissement et a plus de ressources pour le logement...

Nous vous faisons ces observations et nous vous prions de les « appuyer à l'Assemblée... nous espérons que vous voudrez bien « continuer vos bontés, nous sommes persuadés que nous avons des ennemis aux Etats Généraux et ce n'est que par votre moyen que nous pourrons éviter les pièges qu'ils nous tendent... » (2)

 

Autres appellations des villages au moment de la Révolution :

  • Canton du DONJON
    • AVRILLY : L'Haye
    • CHASSENARD : Bougney - Cée
    • LE DONJON (VAL LIBRE) : Melleray - Huillaux - Saint Hilaire
    • LUNEAU : Saint Martin - Lurey
    • SAINT DIDIER EN DONJON (Boisdidier)
    • SAINT LEGER DES BRUYÈRES (Les Bruyères): Saint Léger sur Vouzance

Préhistoire en Bourbonnais :


Histoire locale (site de Neuilly en Donjon)


 Quelques articles sur l'histoire locale : 


 

La région au moyen en bande dessinée :

BD : Enfant de Semur

 

Le brionnais et le Clunisois vers l'an 1000 : une bande dessinée pour connaître l'histoire régionale.

Site : internet

 

 

 


(1) : source : Châteaux, Fiefs, MOttes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais, Réné Germain, éditions De Borée

(2) : extraits de Le Donjon - Son histoire - Un chef lieu de canton du Bourbonnais, monographies des villes et villages de France, Denys Bournatot, Le livre d'hsitoire réédition de l'ouvrage de 1965, p. 93-94.

Joomla templates by a4joomla