Actualités (Grenelle de l'environnement) octobre 2007

  1. Grenelle du bâtiment
  2. Enquête de la DGCCRF dans le secteur des agences immobilières

Le plan d’action du Grenelle de l’environnement a été lancé le 19 octobre et concernant le bâtiment, le choix de la rupture a été fait.

Le Plan climat avait fixé les objectifs des renouvellements des réglementations thermiques des bâtiments (RT2000, RT2005 ...) avec une perspective de progrès de 15% tous les cinq ans.
Cela revenait à un nivellement par le haut sans rupture avec, tous les cinq ans, abandon des moins bonnes pratiques, et promotions des meilleures pratiques pour en faire la norme.

M. Sarkozy, dans sa conférence de presse, a repris les propositions du groupe de travail n°1, mais en allant plus loin : Dès avant 2012, tous les bâtiments neufs construits en France répondront aux normes dites de ’basse consommation’, à l’échéance de 2020, tous les bâtiments neufs seront à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produiront plus d’énergie qu’ils en consomment"

Amélioration utopique ...

Passer entre 2007 et 2012 de la RT2005 à la norme de basse consommation, revient à améliorer de 66% la performance des bâtiments neufs dans un délai de cinq ans.

Les propositions du groupe de travail, reprises mais résumées par le Président de la République, vise effectivement à avoir tous les bâtiments à énergie positive en 2020, mais avec une loi d’orientation échelonnée comme suit :

  • entre 2008 à 2012 : avoir au moins 1/3 des bâtiments neufs construits avec la norme basse consommation
  • en 2010 : exigence minimale basée sur la très haute performance énergétique (20% de mieux de la réglementation actuelle RT2005)
  • en 2015 (et non 2012) : exigence minimale basée sur la basse consommation

... ou simplement ambitieuses ?

Pour montrer que ces mesures ne sont pas utopistes, le groupe de travail a effectué une synthèse remarquable avec un plan d’action détaillé bénéficiant des retours d’expériences récentes.
De l’aveu même de certains membres du CSTB, la moitié des batiments et maisons construits entre 2001 et 2006 n’ont pas respecté la réglementation thermique 2000. Quand à la RT 2005, elle ne s’accompagne d’aucun plan d’information massif des professionnels du bâtiment.

Le plan d’action proposé reprend bien :

  • un plan de formation des entreprises de bâtiment (CAPEB, FFB, etc) avec des formations continues en efficacité énergétique,
  • une mise en place d’un processus de contrôle qualité sur l’ensemble de la chaîne de construction et de rénovation avec pénalités pour les constructions neuves ne respectant pas la performance requise.
  • la mise en place de prêts moyen-long terme à taux réduits sur critères environnementaux
  • un enrichissement de toutes les formations initiales des métiers du bâtiment (y compris les architectes) avec des modules "performance énergétique"

Pour en savoir plus :

Le texte intégral du rapport du groupe n° 1 : « Lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande d’énergie ».

Rappel d’ordres de grandeur :, exemple d’un logement de 100 m² à Paris et à Toulouse

Consommations kWh/an/m²

RT 2005

THPE (1)

BBC (2)

A Paris, avec un chauffage électrique

180

150

65

A Paris, chauffage à énergies fossiles (fioul, gaz)

100

80

65

Equivalence en nombre de stères de bois (3)

6

5

4

Equivalence en nombre de litres de fioul (3)

1000

800

650

A Toulouse, avec un chauffage électrique

145

120

45

A Toulouse, chauffage à énergies fossiles (fioul, gaz)

80

65

45

Equivalence en nombre de stères de bois (3)

5

4

3

Equivalence en nombre de litres de fioul (3)

800

650

450

  • (1) Très Haute Performance énergétique
  • (2) Batiment Basse Consommation
  • (3) Pour la consommation annuelle d’un logement de 100 m² pour le chauffage et l’eau chaude

Il était temps !

Les conclusions du Grenelle interviennnent 3 jours après l’annonce de Energy Watch Group que le pic de production pétrolière mondiale avait été atteint en 2006.
Selon ce groupe d’étude, la production de pétrole aurait atteint son pic en 2006 et va dorénavant décliner au rythme de 3% environ par an. Toujours selon l’EWG, le monde devrait en produire 58 millions de barils par jour (mbj) en 2020 contre 81 mbj en 2006, puis simplement 39 mbj en 2030.

Dans un contexte de demande soutenue, cela ne peut qu’accélerer la hausse du prix du pétrole qui va mécaniquement tirer à la hausse celle des autres énergies.

Toujours la même semaine que les concusions du Grenelle, l’Académie nationale des sciences des Etats-Unis a publié une étude soulignant que la concentration des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère a augmenté de 35 % entre le début des années 1990 et les années 2000-2006.

 

Texte des recommandations

 

Site Internet

Joomla templates by a4joomla